APEL – Association des Parents d’Elèves

Mail : apelstcharlesstefamille@gmail.com

Le Bureau de l’APEL de l’ensemble Ste Famille-St Charles :

Présidente Isabelle ZOELLER

Vice-Président collège Hervé DECLERCQ

Vice-Présidente écoles Elodie WOLLBORTH

Secrétaire Delphine AMORIS

Trésorier Guillaume Catry

Trésorière Adjointe Laura VANBENEDEN

L’APEL en quelques mots…

L’Association des Parents d’élèves de l’Enseignement Libre est un réseau d’associations reconnu dans les statuts de l’enseignement catholique.

Chaque année, ses bénévoles collaborent activement aux projets éducatifs de l’établissement.

A tout moment, votre participation est la bienvenue.

L’APEL agit et s’implique dans la vie des établissements scolaires, assure la représentation des parents d’élèves au sein de l’établissement comme auprès des responsables de l’institution scolaire et des pouvoirs publics.

L’APEL accompagne également les parents dans leur tâche éducative à travers différents services qu’elle offre.

Pour plus de renseignements, vous pouvez votre connecter sur leur site : https://www.apel.fr

Être au cœur de l’établissement pour… 

  • Porter la parole de tous les parents de l’ensemble scolaire. Une seule voix pour être plus forts ensemble.
  • Participer aux conseils de classes et différentes instances du collège.
  • Apporter une participation financière aux différentes sorties et voyages (classe de neige, voyage en Espagne…).
  • Participer au financement du matériel pédagogique.
  • Organiser des actions aux moments forts de l’année (Noël, Loto, fêtes des mères, fêtes des pères…).
  • Participer à la remise du Diplôme Nationale du Brevet aux anciens élèves de 3ème.

C’est grâce aux parents bénévoles que l’APEL existe.

Les enfants ont besoin de vous, de vos idées et de votre temps. Aidez nous à faire vivre notre association.

PROFESSION DE FOI

Nous avons célébré ce dimanche 4 octobre, à l’église ND de Lourdes à la Chapelle d’Armentières, les professions de foi qui devaient avoir lieu l’année dernière.

Ce fût un beau moment de communion et de partage pour nos 12 jeunes et leur famille.

DEMANDE DE BOURSE DE COLLÈGE

La demande de bourse sera formulée à l’aide d’un formulaire. Ce formulaire comporte deux pages :  

  • une page correspondant à la demande de bourse proprement dite : renseignements concernant l’élève et le demandeur de la bourse ;
  • une page correspondant à la demande de procuration (si votre enfant est scolarisé dans un établissement privé et uniquement dans ce cas) que vous pouvez donner au chef de l’établissement où votre enfant est scolarisé pour l’autoriser à percevoir, en votre nom, le montant de la bourse.   

Simulateur de Bourse

Histoire du collège

Les frères des écoles chrétiennes sont arrivés à Armentières en 1840 à la demande de la municipalité, afin de s’occuper de l’enseignement des enfants de la cité.

S’installant tout d’abord près de la Grand-Place, dans le fond de la cour de l’hôtel du Lion d’Or (cet Hôtel fut détruit en 1860 lorsque fut percée la rue de l’école (rue Sadi Carnot), ils émigraient en 1862 dans la rue Impériale (Rue Nationale) et ouvraient en 1864 une seconde école rue Solférino (rue Paul Bert).

En 1879, pressentant leur départ suite à la laïcisation des écoles, les Frères ouvraient le demi-pensionnat Saint Jude pour y donner l’enseignement secondaire, mais trois ans plus tard la direction en était confiée à des prêtres.

En 1882, on retirait aux frères l’enseignement officiel de l’instruction primaire. C’est ainsi qu’ils furent invités à quitter leurs fonctions et les écoles des rues Nationale et Solférino, ces deux écoles étant confiées à des instituteurs laïcs.

Des industriels formèrent alors un comité pour établir des écoles libres.

Ils firent l’acquisition d’un vaste local inhabité depuis de nombreuses années et s’étendant de la Grand-Place à la rue des Agneaux (Rue Gustave Duriez).

En octobre 1884, les frères étaient dans la nécessité d’en réduire le nombre de classes.

Pour ne pas être dans l’obligation de renvoyer des élèves, ils ouvraient le 3 octobre 1884 dans l’ancienne filature MAHIEU sise rue du Molinel l’école gratuite Saint-Vaast.

AINSI NAISSAIT L’ECOLE SAINT CHARLES.

Après avoir abandonné cette école aux maîtres laïcs du 1″ Octobre 1887 au 1″ avril 1889, les Frères des écoles chrétiennes s’y installent définitivement.

Les bâtiments formant le quadrilatère Saint-Charles Sainte Anne s’étendent alors de la rue des promenades (rue Deceuninck), du Molinel, et des Agneaux.

Ils sont entièrement occupés tant par les classes que par les oeuvres, et le patronage se divise en deux parties : Saint Stanislas et Saint Louis.

En 1890, on sépare les bâtiments en deux, à cause de la laïcisation des écoles des Soeurs de la Charité et à la rentrée de 1892, les familles demandent des classes payantes.

C’est maintenant l’école gratuite ou Externat Saint Charles.

Désormais les élèves sortent par la rue des promenades et les enfants de l’école gratuite Saint Vaast par la rue du Molinel. L’école est sous la Direction de frère ANICE.

Sous l’impulsion des frères, non seulement le nombre d’élèves ne cesse d’augmenter, mais on assiste à l’ouverture d’autres écoles : Saint-Joseph dans la paroisse notre Dame, Saint Roch et Sacré Coeur.

Chaque jour les Frères se rendent dans ces écoles pour y exercer leur apostolat. Le frère ANICE en suit le développement.

En mars 1905, avec la séparation de l’église et de l’état, commence la fermeture des écoles religieuses. Les Frères de l’école Notre Dame (Saint Joseph) reçoivent l’ordre de s’en aller à la fin de l’année scolaire.

C’est la première école qui sera atteinte par la loi du 4 juillet 1904 et qui sera fermée officiellement le 1er septembre 1905. Les autres écoles fermeront l’année suivante (ler septembre 1906) et les frères des écoles chrétiennes quitteront la Cité pour prendre le chemin de l’exil.

Ils furent remplacés par des maîtres civils jusqu’en 1914.

Lorsque la première guerre mondiale éclata, les maîtres furent mobilisés. Armentières devint une ville du front et devant les bombardements continuels, la population évacua. Les destructions ne laissèrent que des ruines et l’école Saint Charles fut dévastée. Le corps du bâtiment de la rue du Molinel fut réduit à néant. Il est actuellement remplacé par le préau. Quant à celui front à la rue des promenades, il était très endommagé, le toit et le premier étage éffondrés.

La guerre finie, il fallut songer à la reconstruction.

Bien vite, en 1919, grâce à Mr le Chanoine HEMERY, supérieur de Saint Jude, trois classes se reformaient à l’école Saint Charles.

Pendant ce temps, M. le Chanoine BOUCHENDOMME, doyen d’Armentières, faisait réparer le premier étage et le toit de l’ancienne chapelle du cercle de la rue des Promenades (par la suite, cet endroit sera le siège d’une société de gymnastique, la « jeune garde »).

Puis dans ces locaux, s’ouvrit l’église provisoire de St Vaast et St Roch, donnant neuf messes chaque dimanche pour toute la ville.

Les travaux achevés, l’école Saint Charles rouvrait ses portes le 4 octobre 1922.

Soixante-douze élèves répartis en trois classes faisaient leur entrée. Le Frère Cosme Dominique assurait la Direction. M. Le Vicaire Général Jourdain, Doyen d’Armentières de 1909 à 1914, avait en effet beaucoup insisté pour le retour des Frères, malgré de nombreuses difficultés administratives.

En 1923/1924, l’école était dotée d’un cours supérieur et, en 1925, le Frère Fortunatien Marie remplaçait Frère Dominique.

L’école ne cessait de prendre de l’expansion. Le nombre des élèves augmentait d’année en année et les recrues venaient de toutes les paroisses de la ville et de tous les villages environnants.

De 72 élèves en trois classes de 1922, l’effectif passait à 423 élèves répartis en dix classes en 1935.

Pour venir en aide à l’école fut créé le comité de la foire aux plaisirs. Depuis 1933, celui-ci organisa chaque année à la mi-juillet une grande kermesse qui est une des plus célèbres de la région et qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours.

En 1934 les frères reprenaient leur costume.

On ouvrait dans l’école des ateliers du bois et du fer. L’école préparait à divers examens : BE, REPS, diplôme de sténo-dactylo, certificats supérieurs, complémentaires et élémentaires.

En 1939, la mobilisation amenait quelques changements dans le personnel et la guerre s’abattait à nouveau dans la cité.

En mai 1940, les bombes et les torpilles s’acharnaient sur l’école Saint Charles. Le parloir et le réfectoire des frères étaient inutilisables, ainsi que 4 classes à l’extrémité du bâtiment de la rue Deceuninck. En juin 1940, l’école était dans l’impossibilité de reprendre les cours et fusionna momentanément avec Saint Edouard. De nouveaux travaux durent être entrepris afin de pouvoir rouvrir au nouvel an 1941.

Le 14 mai 1944 vit encore la fermeture de tous les établissements scolaires.

Lors du bombardement du 22 juin 1944, parmi les 120 victimes armentièroises, on comptait 3 élèves et 8 jeunes anciens de l’école. Afin de perpétuer leur souvenir, l’amicale des jeunes rédigea un fascicule « In Memoriam ».

Parmi les nombreuses réalisations, on notait l’amicale des anciens élèves, l’amicale des jeunes avec son bulletin trimestriel « voix de l’E.S.C.A. » et le comité familial scolaire paroissial.

En 1972, les frères des écoles chrétiennes décidaient de quitter le collège Saint Charles et annonçaient leur départ.

La direction diocésaine, reconnaissant la qualité de l’équipe enseignante en place, laissait alors au groupe des professeurs le soin d’élire leur directeur.

Monsieur BARBRY, enseignant depuis 1963 à Saint Charles, fut élu et resta à son poste jusqu’en 1989, date à laquelle il fut remplacé par Monsieur Desmarets.

Sous son directorat, l’école fut en constante progression.

L’aspect éducatif demeura très important et une association de voyages de l’école, la S.E.S.C.A. fut créée, apportant des sorties correspondant aux matières étudiées, ainsi que des séjours à l’étranger.

Finalement l’informatique et les ordinateurs fit son apparition à Saint Charles en 1985, et les enseignants retournèrent « à l’école » pour cette nouvelle formation.

A la rentrée de septembre 1990, l’école Saint Charles accueillait 694 élèves se répartissant dans les 28 classes de l’établissement. 48 enseignants assurent les cours et une vingtaine de personnes se chargent de l’administration et de l’entretien.

Agenda 2020 / 2021

Mis à jour au 16 juillet 2020

TRIMESTRE 1     Du 1/09/2020 au 22/11/2020
Période 1 Du 1/09/2020 au 4/10/2020
Période 2 Du 5/10/2020 au 22/11/2020
TRIMESTRE 2     Du 23/11/2020 au 7/03/2021
Période 3 Du 23/11/2020 au 17/01/2021
Période 4 Du 18/01/2021 au 7/03/2021
TRIMESTRE 3     Du 8/03/2021 au 13/06/2021
Période 5 Du 8/03/2021 au 11/04/2021
Période 6 Du 12/04/2021 au 13/06/2021

Réunions de rentrée   (à partir de 17h)
CLASSES DATES
Classes de 6ème Vendredi 4 septembre
Classes de 5ème Lundi 7 septembre
Classes de 4ème Lundi 7 septembre
Classes de 3ème

Jeudi 10 septembre

Réunions parents-professeurs   (à partir de 17h)
CLASSES DATES
Classes de 6ème Lundi 14 décembre
Classes de 5ème Mardi 15 décembre
Classes de 4ème Lundi 11 janvier
Classes de 3ème

Mardi 12 janvier

DATES IMPORTANTES
 
Jeudi 3 septembre 2020Photos de classe
Dimanche 4 octobre 2020Profession de FOI (report)
Mardi 6 octobre 2020CROSS du Collège
Vendredi 9 octobre 2020Remise des diplômes du DNB 2020
Semaine du 7 décembre 2020Epreuves communes n°1 – 3e et 4e
Samedi 16 janvier 2021 Portes Ouvertes Collège
Du 15 au 19 mars 2021 Stage de 3e
Samedi 20 mars Portes Ouvertes Ensemble Scolaire
Semaine du 12 avril 2021 Epreuves communes – 6e et 5e   Epreuves communes n°2 – 3e et 4e
   

Charte de vie commune

Un établissement scolaire est un lieu de vie au sein duquel les élèves doivent entretenir des relations sociales empruntes de tolérance et respect mutuels. Cette charte de vie commune, préalable au règlement intérieur de l’établissement rappelle les valeurs auxquels nous sommes attachés.

Etre élève à l’école Sainte Famille ou au collège Saint Charles implique :

  • D’être ponctuel et assidu durant les heures de présence dans l’établissement,
  • D’être respectueux envers les biens et les personnes, adultes et jeunes, en tenant compte des différences entre chacun,
  • D’avoir une attitude adaptée aux exigences scolaires apprentissage des leçons, participation active aux activités proposées par les enseignants, restitution des travaux et documents demandés, possession du matériel scolaire, …
  • D’être soucieux de sa sécurité et de la sécurité d’autrui,
  • De véhiculer une image positive de l’établissement aux abords de celui-ci ainsi que lors des déplacements extérieurs, dans toutes les instances locales de représen­tation ainsi que sur les réseaux sociaux.
  • De connaître et de veiller à respecter le règlement intérieur de l’établissement de scolarisation.

Projet éducatif et pastoral

Riche d’un passé de près de 200 ans et résolument tourné vers l’Avenir, l’ensemble scolaire Sainte Famille-Saint Charles partage avec chacun des membres de sa communauté éducative les valeurs de Respect, d’Écoute mutuelle et de Partage.

«Le Monde attend des hommes et des femmes libres, heureux de s’engager avec d’autres, croyants ou non, pour donner à notre société sa vraie mesure de fraternité». Monseigneur Laurent ULRICH- Archevêque de Lille.

Saint Charles-Sainte Famille est un établissement catholique d’enseignement sous contrat d’association avec l’État. Il est donc ouvert à tous par le caractère universel de son projet. Son appartenance au Diocèse de Lille guide sa mission. Attaché à la bienveillance envers chacun, son action quotidienne souhaite créer les conditions pour que chacun puisse :

APPRENDRE POUR REUSSIR, REUSSIR POUR S’ÉPANOUIR …

Ce projet définit nos souhaits et les moyens mis en place pour que chacune et chacun puisse trouver sa place au sein de notre communauté éducative. Ce projet se décline autour des priorités suivantes :

1 – Intégrer une Communauté éducative dynamique et solidaire :

  • Par un regard bienveillant et respectant la Personne dans son unicité.
  • Par le travail et le goût de l’effort.
  • Par l’engagement dans une démarche de projet collectif et personnel.

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’Homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa Religion ». Nelson Mandela.

2 – S’investir dans une pédagogie de la réussite :

  • En privilégiant le travail de qualité.
  • En permettant à chacun d’être autonome dans ses paroles, ses actes, ses choix, ses apprentissages.
  • En développant une pédagogie de l’accompagnement, du suivi et de l’encouragement.

«Il n’y a que dans le dictionnaire où le mot réussite vient avant travail ». P. Fornerod

3 – Faire grandir la Personne :

  • En acceptant chacun tel qu’il est.
  • En soutenant et en reconnaissant les efforts.
  • En dialoguant dans le respect, la bienveillance et la cohérence.

« Espérer en l’élève c’est aimer son Avenir ». P. Malartre (Secrétaire général de l’Enseignement Catholique, entre 1999 et 2007).

4 – Ouvrir à la Foi, à l’intériorité et à la spiritualité

  • En proposant l’éveil et l’approfondissement de la Foi chrétienne au rythme de chacun.
  • En favorisant l’ouverture aux autres cultures religieuses et ainsi, grandir dans un climat de respect mutuel.
  • En partageant des temps d’échanges, de réflexion, d’actions autour des principes de solidarité et d’altruisme.

« Ne vous laissez pas voler l’Espérance, qu’on ne nous vole pas l’Espérance, parce que cette force est une grâce, un don de Dieu qui nous porte en avant » Pape François (Messe de l’Assomption à Castel Gandolfo).

Ce projet est par essence un outil destiné à interpeller, éclairer et dynamiser notre quotidien ; Il concerne chacun de nous, membre de notre Communauté Éducative.